Le printemps arrive, pour nos végétaux, le démarrage est crucial

Au fil des saisons, si nos plantes pouvaient parler, on entendrait :
j’ai froid, j’ai chaud, j’ai soif, j’ai faim, je veux pas être malade,,je veux être la plus belle, etc….
OH, les capricieuses!!! Je vous avais dit qu’elles avaient encore besoin de nous.

Pour éviter au maximum les maladies, il faut qu’elles soient fortes.
Pour cela, deux mesures à prendre.
D’abord en préventif, sur les rosiers, fruitiers, arbustes, et même arbres, je pulvérise dès l’apparition des feuilles, de la bouillie bordelaise. Cette opération, à répéter tous les 15 jours jusqu’à mi-août vous mettra à l’abri de nombreuses maladies.
Ensuite, il faut leur donner à manger, et pas n’importe quoi, car maintenant elles aussi veulent du bio.
En engrais de fonds (qui nourrit la plante environ 6 mois), j’utilise la corne broyée. Enfouir une bonne poignée autour de la plante une fois au printemps et une fois à l’automne.
Pendant la période où la plante produit ses fleurs, j’utilise le sang séché. Véritable engrais coup de fouet, il favorise l’épanouissement. Un apport toutes les trois semaines sera une bonne moyenne. Vous pouvez le remplacer par le guano.
Vous trouverez ces produits dans toutes les jardineries.

N’oubliez pas de travailler la terre autour de vos plantations, car celle-ci s’est tassée durant l’hiver.

Dernière chose pour aujourd’hui :
Je vous ai parlé de bouillie bordelaise. Si vous n’êtes pas trop fan d’un jardin à la mode  » schtroumpf « , sachez qu’il en existe maintenant de la non colorée.

By |2018-05-03T14:11:08+00:0016 mars 2018|News|